Forum de discussion
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le PACHECO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CarineB



Messages : 393
Date d'inscription : 20/04/2010
Age : 35
Localisation : Québec

MessageSujet: Le PACHECO   Lun 10 Mai - 21:24

Virus de Pacheco

Le Pacheco est un virus de type herpèsvirus. Il a été découvert en 1929, par M. Pacheco, lors d'une épidémie chez les perroquets d'un zoo du Brésil. Il avait observé un épisode d’hépatite aiguë et fatale chez des psittacidés résidant du zoo, sans toutefois connaître la cause exacte de la maladie. Ce n’est qu’en 1975 qu’un virus de la famille herpès a été formellement identifié comme étant l’agent responsable de la maladie de Pacheco.

Tous les perroquets peuvent contracter ce virus mais ceux natifs de l'Amérique centrale et de l'Amérique du Sud y sont plus sensibles.

L'infection se propage lorsque les oiseaux ingèrent ou inhalent le virus excrété dans les selles, les sécrétions orales ou respiratoires d'un perroquet infecté ou porteur. Lors d'une épidémie, la source d'infection peut provenir d'un oiseau infecté déjà sur les lieux ou un nouvel arrivant. Le virus peut également se propager lors d'une exposition ou d'une pension. Nous pouvons également être vecteur du virus et le transporter avec nos souliers, cheveux, ongles et vêtements.

L'incubation peut varier de 3 à 14 jours avec les souches agressives. Par contre, un oiseau peut être porteur plusieurs mois, voire plusieurs années avant de développer la maladie.

Les symptômes dépendent de la souche virale. Ce Virus atteint principalement le foie, les reins et la rate mais les autres organes ne sont pas épargnés.

L'infection avec une souche très virulente conduit à une mortalité rapide : l'oiseau est en parfait état et tout à coup tombe raide mort. Si la souche est un peu moins agressive, il peut présenter, quelques heures au préalable, de l'anorexie et de l'abattement. Il peut également boire et uriner en plus grande quantité, avoir des écoulements nasaux et oculaires ainsi que présenter des signes nerveux : perte d’équilibre, tremblements, incoordination, convulsions. Il aura la possibilité de montrer différents signes cliniques: dépression, diarrhée parfois teintée de sang, régurgitation parfois contenant du sang, urates teintés verts ou jaunes (secondaire aux dommages sévères des cellules du foie), sinusite, conjonctivite. La mort survient en moyenne deux jours après l’apparition des signes cliniques.

L'oiseau présentant une infection avec une souche moins virulente peut présenter de la diarrhée, boire en plus grande quantité et avoir des problèmes respiratoires lors d'une période plus ou moins longue, puis récupérer. Cette forme est commune chez les conures mitrés et conures à œil blanc. Un oiseau peut également être infecté sans avoir de signes cliniques. Ceci est souvent le cas des conures de Patagonie et des conures nanday.

La mortalité des oiseaux infectés peut varier considérablement selon plusieurs facteurs : la distance entre les cages, l'hygiène, l'ordre dans lequel les oiseaux sont nourris, l'état de santé des oiseaux impliqués. Dans certains cas, la totalité ou presque des oiseaux vont mourir, dans d'autres cas, seulement le compagnon de cage et le voisin seront atteints.

Le plus souvent, le virus est détecté lors de l'autopsie. Un test d'ADN est également disponible afin de détecter le virus dans le sang et le système respiratoire.

Tous les oiseaux qui survivent à une épidémie de Pacheco sont considérés comme porteurs asymptomatiques et sont résistants à la maladie. En période de stress, tel que la mue, l'oiseau excrète le virus, ce qui peut représenter une menace pour les autres oiseaux de la maison. Ces survivants deviennent très dangereux pour les autres perroquets, car ils sont maintenant fort probablement porteurs du virus et ils l’excréteront par intermittence. Un oiseau peut ainsi demeurer tout à fait normal pendant des années, et même cohabiter avec d’autres oiseaux sans les rendre malades jusqu’au jour où, sous l’effet d’un stress, il commencera à excréter des virus et sera responsable du décès de ses congénères ailés.


Afin de contrôler une épidémie, l'hygiène est la règle d'or. Puisque les oiseaux s'infectent en ingérant des selles contaminées. Nettoyer et puis désinfecter à l'aide d'un produit recommandé par votre vétérinaire. Il est primordial d'isoler tout oiseau susceptible d'être infecté par le virus, c'est-à-dire qui a été en contact avec un cas confirmé de Pacheco.

Il existe un vaccin pour prévenir le virus de Pacheco mais il est peu utilisé sur le marché québécois, car le virus est peu présent. Malheureusement, lors de l'apparition de symptômes, nous n'avons que trop rarement le temps de réagir et de sauver la vie de l'oiseau.

Le vaccin disponible n'est pas garanti à 100%. Il existe plusieurs souches du virus et celle retrouvée lors d'une épidémie peut ne pas être présente dans le vaccin. Il est recommandé de vacciner les oiseaux lors d'une épidémie importante uniquement car il y a plusieurs effets secondaires au vaccin.

Un perroquet malade contamine très rapidement son environnement. On retrouve des virus dans ses sécrétions respiratoires et ses selles. Une étude a démontré qu’un gramme de selles peut contenir entre un et dix millions de virus! L’oiseau sain se contamine donc facilement en inhalant ou en ingérant des particules virales.

Les psittacidés de tous âges sont susceptibles à la maladie. Un traitement avec un antiviral connu (acyclovir) parvient chez certains individus à diminuer la gravité des symptômes, mais le taux de mortalité dans une population demeure quand même élevé.

Ce ne sont pas toutes les espèces de psittacidés qui sont susceptibles au même degré à l’attaque du virus. Les perroquets de l’Ancien Monde semblent plus résistants à l’infection que les oiseaux du Nouveau Monde. On remarque aussi que les aras, les amazones et les conures sont très sensibles. Il y a même des variations à l’intérieur d’un même groupe: les conures soleil et à front orange par exemple ont tendance à mourir rapidement suite à l’exposition au virus tandis que les conures mitré, nanday et patagonien sont moins affectés par le virus. Ils ont plus tendance à survivre et à devenir porteurs par la suite. Des porteurs ont aussi été décrits chez les aras et les amazones.

Le virus de Pacheco est heureusement facile à détruire. La plupart des désinfectants réguliers le neutralisent ainsi qu’une chaleur de 56°C pendant 5 à 10 minutes. Il existe également un vaccin efficace que l’on peut administrer aux perroquets qui ont à côtoyer des oiseaux inconnus.

http://www.monvet.com/Exotiques/exotiquesoiseaux_viruspacheco.html
http://www.perroquet-perroquets.com/parasites-virus-perroquets.php

Comment vous assurer que votre perroquet n'a pas le PACHECO?
- Faites tester votre oiseau chez votre vétérinaire aviaire,
- À l'arrivée d'un nouvel oiseau, effectuez toujours une quarantaine pendant laquelle vous ferez tester votre nouveau venu
- Ne fréquentez plus les animaleries où des perroquets sont à vendre afin d'éviter de ramener accidentellement le virus chez vous (La grande majorité des animaleries ne testent pas leurs oiseaux, donc ne savent pas s'ils sont malades et le roulement d'oiseaux étant important, le risque de contagion est accru)
- Si vous visitez quelqu'un qui a un perroquet non testé, prenez soin en revenant à la maison de laver vos vêtements, prendre une douche et laisser vos souliers à l'extérieur avant de manipuler votre oiseau.
- Faites un nettoyage et une désinfection à fond de vos cages régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le PACHECO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MALADIE DE PACHECO
» Maladie de Pacheco
» Maladie de Pacheco
» JE VAIS EN ACHETER COMMENT RECONNAIT TON MALE OU FEMELLE
» différente maladie de la perruches ondulée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Info-Perroquet :: Forum :: Maladies, santé, l'hygiène et soins généraux-
Sauter vers: